5ème rencontres : Madrid

ICAN (International citizen debt audit network), le réseau international des audits citoyens de la dette, s’est réuni pour la cinquième fois en cinq ans à Madrid, ces 19, 20 et 21 février en parallèle de la conférence du Plan B.

Voir aussi :

planb-madrid

La vivacité de la PACD, la plateforme d’audit citoyen de la dette en Espagne, qui s’est chargée d’organiser cette rencontre, ainsi que l’axe dette de la conférence du Plan B, a permis de régénérer les énergies des participantEs d’ICAN. Les idées des nouveaux et nouvelles participantEs de Suisse, d’Ukraine et de Pologne ont également contribué à renforcer cet esprit positif. L’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la France, la Grèce, l’Italie et Chypre étaient également représentées. En tout, ce sont 35 personnes qui étaient présentes à la première session de cette 5e rencontre, preuve de la vivacité des audits citoyens en Europe actuellement.

Le thème de la dette était un des axes principaux de la conférence de Madrid : avec une plénière et deux ateliers sur l’audit citoyen, ainsi que toutes les références et prises de position durant les autres espaces, cet événement majeur était marqué sous le sceau de la dette illégitime |1|.

En 2014, la dynamique d’ICAN en tant que réseau a été presque à l’arrêt. Le degré d’implication élevé dans les luttes locales et nationales de chaque campagne a rendu le travail en réseau international difficile. Mais ICAN est maintenant prêt à se réinvestir à nouveau.

Le principe de réseautage sur lequel ICAN se fonde est précisément de renforcer nos différents collectifs plutôt que d’exiger une nouvelle implication en temps et énergie. Non seulement le réseau est un outil précieux pour échanger les expériences dans la progression des travaux d’audit et dans les campagnes contre le système dette |2|, mais le fait d’être partie prenante d’un réseau européen (avec l’ouverture au niveau international en général, et pas qu’européen) valorise également le travail de chaque groupe et donne plus de confiance à chacun et chacune aux niveaux local et national.

Le niveau d’implication, la force de mobilisation et l’avancée dans la démarche d’audit citoyen sont très différents d’un pays à l’autre, et c’est pour cette raison qu’un réseau de ce type est utile et nécessaire : certainEs, comme en Espagne, ont su construire un réseau national qui agit comme une caisse de résonance des différentes actions locales capables à leur tour de mener des campagnes sur plusieurs aspects liés à la dette : santé, éducation, dépenses militaires, corruption. Cette puissance pousse également la PACD à mettre en place des outils de contrôle populaire et à aider les « municipalités du changement » à créer un front contre les dettes illégitimes. D’autres sont au début du processus, ils doivent encore trouver des personnes ressources avec qui travailler, mais ils ont une grande volonté de s’impliquer dans la lutte contre la dette illégitime et sont demandeurs de partage d’expériences.

Différentes thématiques de travail ont émergé, sur base du respect de l’autonomie de chaque collectif et campagne : une étude de cas sur l’endettement des pays européens, la nécessité d’enquêter sur les liens entre dette et partenariats public-privé, l’audit des dettes privées (en partie déjà amorcé par des études de Debt Resistance Uk en Angleterre ou d’ACiDe en Belgique, entre autres). Enfin, l’expérience grecque a bien sûr traversée les discussions durant ces journées et ICAN en tire des leçons concrètes. En ce qui concerne l’audit citoyen, une attention tout particulière sera faite (en Espagne, mais pas seulement) sur la nécessité d’intégrer plus les mouvements sociaux au processus et de préparer une stratégie de diffusion des résultats de cet audit.

IMG_20160220_160202

Le réseau ICAN, comme tous les collectifs et les organisations qui le composent, est convaincu que seule l’action populaire pourra réellement renverser le rapport de force et provoquer des changements structurels. Cela passe surtout par les différentes campagnes de sensibilisation des populations européennes en cours. Comme on aimait répéter à Madrid : « C’est nous le Plan B  ! ».

Un groupe de facilitation tournant a été créé pour impulser la coordination, l’échange d’information et la communication à la fois interne et externe au réseau. Nous serons donc de nouveaux actifs et actives, aussi bien sur la toile que sur les pavés !

#WeArePlanB

 

Notes

|1| http://cadtm.org/Ateliers-sur-l-aud…

|2| Il a été rappellé lors de cette rencontre qu’il ne faut pas nécessairement se lancer dans une démarche d’audit pour être partie prenante d’ICAN, mais que la spécificité du réseau était bien de faire le lien entre la dette et l’austérité et le capitalisme.

Auteurs

Share

This post is also available in: Anglais